Retour accueil - Editions Academia

Paul Löwenthal

Paul Löwenthal
"Quand douter libère"

L'auteur a ses doutes et ses questions. Il les a réfléchis au gré de sa vie avec d'autres personnes, croyantes ou non, en rencontre ou par leurs publications. Ses doutes se sont précisés, plutôt que dissipés, mais il y a trouvé un espace de liberté : là où il y a question, il a y a place pour une réflexion personnelle et pour des réponses, sans doute provisoires. Il y a même place pour un engagement chrétien et ecclésial.

L'auteur valorise la portée symbolique des Écritures, et dans le message qu'elles véhiculent. Il donne crédit à une diversité de croyances et de d'inspirations de vie, entre nous et au gré des siècles. Cette diversité appelle une éducation à la liberté de conscience, pour assumer l'autonomie et la responsabilité humaines que lui donne l'Évangile mais auxquelles les pratiques ecclésiales n'ont pas donné toute leur portée - ni leur autorité. Il plaide pour une diversité des messages enseignés, dans les cours et catéchèses et dans les séminaires.

www.paul-lowenthal.com/
Bibliographie
REINVENTER DES DEMOCRATIES
Paul Löwenthal
QUAND DOUTER LIBÈRE
Paul Löwenthal
Autres parutions

Autres publications de l'auteur:

• "Un droit, de morales. Valoriser l'État laïque". Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2008.
L'État ne produit pas de sens. Laïque, il se l'interdit même, au-delà des droits de l'homme et des principes fondateurs de l'État de droit. Les personnes ne sont pas seulement les citoyens d'un État, et une société ne se réduit ni à l'État, ni à ses communautés de conviction. Si les deux sont légitimes, leurs compétences ne doivent-elles pas être articulées, et n'est-ce pas à l'État, garant de l'intérêt général, qu'il appartient d'y veiller ?

• "La liberté pour quoi faire ?" Montréal, Liber, 2011.
Ce livre réfléchit sur une éthique de la liberté, sachant que les libertés concrètes se combattent souvent et que leur hiérarchie des normes diffère selon les circonstances et les urgences qu'elles imposent. La liberté est relative à ses fins et aux droits d'autrui.
Moralement, la liberté personnelle, individuelle ou collective, est une autonomie responsable. Si je suis libre, je suis responsable : c'est moi qui agis, qui m'abstiens d'agir, ou qui obéis. Pas besoin de "prendre" ou d'"assumer" cette responsabilité : elle est. Et c'est elle, ou la capacité que j'en ai, qui constitue ma dignité. Encore faut-il que j'utilise ma liberté. D'être automatiquement responsable ne m'exonère pas de "prendre" ma responsabilité afin d'exercer consciemment ma liberté dans une visée éthiquement fondée : une ambition.

• "Ne laissons pas mourir l'Église : Foi chrétienne et Église catholique". Wavre, Mols, 2011.
L'auteur voulu enrichir le débat en multipliant les éclairages. Il prend en compte la double dimension relationnelle de la foi chrétienne, à la fois avec Dieu et entre les hommes, il observe à la fois l'Église et "la" société, dans leur histoire et dans leurs interactions, et il envisage chaque fois leurs implications individuelles et collectives. C'est que toutes les démarches, mystiques ou activistes, doivent avoir leur place et que toutes les dimensions, théologique, philosophique, anthropologique et sociologique sont pertinentes. Mais la doctrine de la foi n'est pas la foi, et que c'est elle qui compte.


D'autres publications sont accessibles via le site de l'auteur http://www.paul-lowenthal.com/
Articles de presse
LETTRE TRIMESTRIELLE DU CIL, CONSEIL INTERDIOCÉSAIN DES LAÏCS, JANVIER-MARS 2015
e-Sillages, mars 2015

Emission Radio
EMISSION "ET DIEU DANS TOUT ÇA" SUR LA PREMIÈRE (RTBF)
février 2015

Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées

Qui sommes-nous ?

Contacts

Libraires

Être édité


Agenda

   
  dernière mise à jour : 17 décembre 2017 | © Academia 2017 |conditions générales de vente et mentions légales