Eric Humbertclaude

Musicien(ne)
Tu écriras la nuit, autrement plus rien n’aura d’importance.

Éric Humbertclaude repart à zéro pour composer, sa raison d’être de musicien.

Impensable encore hier, la vague du « Classical music is inherently racist » est un phénomène qui, selon l’expression actuelle, se propage à bas bruit. L’intrusion du multiculturalisme dans la musique savante va se faire le fossoyeur de la création musicale telle qu’on l’entend communément : un compositeur crée une œuvre qui est interprétée durant un concert où au moins un auditeur la recevra avec bienveillance. Attendons-nous à de profonds bouleversements, et tentons de les nommer dans cet ouvrage : "Composer après 2020" (éditions EME).

L’art a de moins en moins droit de cité et les ouvrages consacrés à la fragilité de la création musicale sont rarissimes. Par ailleurs, la création musicale française actuelle n’est pas au niveau des avancées spectaculaires de la science de ces vingt dernières années. Elle ne doit pas les ignorer et ne peut que s’y synchroniser, sous peine de disparaître. Ce petit livre expose les enjeux d’une transition irréversible de la musique vers un nouveau rapport à l’œuvre.

Changeons d’époque, la musique ne s’en portera que mieux.
adresse email envoyer un mail à l'auteur