Retour accueil - Editions Academia

Article

article revue auteur
Détail de l'article

rectoverso
LES SCIENCES SOCIALES AFRICAINES PEUVENT-ELLES ROMPRE AVEC LES DISPOSITIFS D'ÉBLOUISSEMENT, DISPOSITIFS DE LA VIOLENCE DE L'IMAGINAIRE IMPÉRIALISTE QUI LES A PRODUITES ?
Joseph Tonda
Humanités réticulaires

Analysant la pratique des sciences sociales1 par les chercheurs
africains au cours des cinquante dernières années, Jean Copans
(2010), a mis au jour, entre autres faits, l'absence d'éditions nationales et de revues scientifiques dignes de ce nom, la prégnance
de l'expertise adossée à un puissant paradigme : la perdiemisation,
la consultance dont les effets négatifs sont en affinité avec la
proximité fonctionnelle du champ politique, les pesanteurs religieuses,
initiatiques, familiales et ethniques dans l'activité de
production des connaissances, l'incidence négative des coupures
d'avec le terrain africain occasionnées par l'expatriation euroaméricaine
des chercheurs, l'extension du domaine des activités
difficilement compatibles avec un investissement soutenu dans
l'activité de recherche correspondant à des critères internationaux
(au Kenya et en Ouganda, par exemple, les universitaires
sont des exploitants agricoles), les effets aggravants d'un contexte
général de déclassement des universitaires et des enseignants,
etc. Bref, de manière générale, la sociologie de la connaissance
faite par Jean Copans sur l'exercice des sciences sociales en
Afrique par des chercheurs africains débouche sur le constat
général d'un vide, de malentendus ou d'impasses.


octobre 2015 • 45 pages
version numérique (pdf texte) : Commander la version PDF 325 Ko

Prix éditeur : 3 €
     [retour]     


Commander la version PDF (eArticle)
Paypal  Cartes supportées   Cartes supportées



Qui sommes-nous ?

Contacts

Libraires

Soumettre un manuscrit


Agenda

   
  dernière mise à jour : 18 août 2019 | © Academia 2019 |conditions générales de vente et mentions légales